Search
Select language
 
 

Cette section est adressée à ceux personnes intéressées à planter du safran, à petite ou à grande échelle. Ici, vous trouverez des renseignements très simples pour que votre culture arrive à bon terme. Ces conseils ont été fournis par des ingénieurs agronomes qui sont experts dans cette culture et par conséquent, connaissent les meilleures techniques son développement.

1. Choix du terrain

Le choix du terrain où on va planter le safran est une issue de très important. Pour cela, il est nécessaire de prendre en compte les paramètres suivants:

-Type de sol : on recommende des sols légers pour empêcher la constitution de flaques et favoriser le drainage. Il est préférable que le sol n'ait pas de pierres vu que cela produit des problèmes dans la récolte des cormes (bulbes de safran). Il est très important rejeter ceux sols ayant des problèmes de champignons pathogenès.

-Irrigation:le safran es une culture qui n'a pas besoin de grandes quantités d'eau.par conséquent, 150 mm d'eau de pluie bien étendue suffiraient.
Cependant, il a été démontré que, dans des conditions semi-arides, l'irrigation goutte à goutte ou par aspersion accroît le rendement en stigmates. On recommande spécialement l'irrigation par aspersion qui peut s'appliquer dans la période comprise entre février et avril.

2. Acquisition des cormes

Il n'y a pas un Registre des Variétés commerciaux ni de Variétés protégés certifiant la qualité des cormes.

Faute d'assurances officielles, il faudra faire attention dans l'achat et s'assurer que les cormes n'ont pas été endommagées pendant l'extraction et qu'ils ne présentent pas de signes de contamination.

4. Préparation du sol avant la plantation

Quelques recommandations à suivre avant planter les cormes ou une fois déjà plantés sont:

1.Pendant l’an zéro de la culture (pré plantation), il est recommandé d’enfouir, trois mois avant la plantation, de 20 à 30 tonnes de fumier par hectare. Cette opération s’effectue par le biais d’un binage à une profondeur moyenne, tout en ajoutant de l’engrais minéral. Il est recommandé d’ajouter 40-50 UF de nitrogène, 80-100 UF de phosphore et 100-120 UF de potassium.

2. Il est préférable d’effectuer un labour superficiel de 10 à 12 cm afin de rompre la croûte de la surface et éliminer le matériel végétal servant de couverture. Celui -ci sera postérieurement incorporé au sol en tant que matière organique. Cette opération qui a lieu entre novembre et janvier peut s’effectuer avec une charrue et des herses, une fraiseuse rotative ou avec un cultivateur.

3. L’opération principale est un labour profond de 35 à 40 cm à l’aide de versoirs ou de disques. En règle générale, il est conseillé d’effectuer ce labour en mars ou avril afin de recueillir les pluies propres du printemps, mais aussi en mai ou juin, précédant la plantation des cormes.

4. Plantation

On a déjà choisi le terrain, adquis les cormes et préparé le terrain. Maintenanat il faut planter les cormes. À ces effets, il faut prendre compte des paramètres suivants:

-Taille du corme: la taille du corme a une influence décisive sur le rendement durant la première floraison à cause de son répercussion sur la quantité de bourgeons floraux. Les années suivantes, ce facteur perd importance graduellement avec la production des cormes fils, petit-fils, etc. À partir de la troisième année de floraison, on n’observe plus aucune différence quant aux rendements en stigmates secs obtenus à partir des cormes avec des différentes dimensions.

-profondeur:il est recommandé de planter les cormes à une profondeur variant entre 15 et 20 cm, de telle façon que les cormes ne puissent pas sortir à la surface dans les ans suivants de la culture. Quand les cormes sont superficiels, ils développent des racines contractils pour que les nouveaux cormes soient plus enfouis.

-Densité de plantation :on recommende une densité de plantation de 60 cormes/m 2.

-Disposition des cormes: on préfere la plantation en sillons distant 0,5 m (avec une distance entre cormes de 3,3 cm) ou en plateaux de 1,20 m de longueur, ce qui permet la récolte mécanisée.

- Époque de plantation :on recommende d'effectuer la plantation pendant la deuxième quinzaine de juin ou la première quinzaine de septembre.

5. Fertilisation

-Type et dose du fertilisant:il est recommandé d’ajouter 40 – 50 UF de nitrogène sous forme de sulfate d'ammonium (21%N2), 80 – 100 UF de phosphore sous forme de superphosphate de cal (18%P2O5) et 100 – 120 UF de potassium sous forme de sulfate de potassium (60%K2O5)

- Époque d'application :janvier

6. Désherbage
Il est nécessaire de réaliser le désherbage car les mauvaises herbes produisent des pertes de safran chiffrées entre 5 et 20%. En plus, Les adventices agissent comme un réservoir de plaies et maladies diminuant le rendement.

Le désherbage peut se réaliser de deux façons différentes:

-Désherbage mécanique :les mauvaises herbes peuvent Être éliminées avec des bêchages manuels et avec des bêchages mécaniques entre les lignes de culture. Ces systèmes sont appropriés quand on dispose de main d'oeuvre et quand la culture est en sillons.

-Désherbage mécanique : quand on ne dispose pas de main d'oeuvre ou quand ceci es chère ou la plantation est en plateaux il est difficile de réaliser un désherbage mécanique, et don, on peut utiliser des herbicides:
Les produit chimiques les plus utilisés sont deux carbamates de basse persistance dans le sol : le diquat et le paraquat lesquels sont appliqués entre juin et août pendant la période de dormance végétative généralement en doses de 2 à 4 l/ ha. Le diquat est utilisé pour combattre les herbes à feuille étroite et le paraquat est appliqué en post émergence des mauvaises herbes.
7. Protection phytosanitaire

-Désinfection du matériel des cormes : il est recommandé d’immerger les cormes dans la matière active Dicloran 10 % + Tiabendazol 33% (Sc) P/V en doses de 0,3 à 0,4 %.

-Plaies: le safran peut subir de menaces des taupes et/ou souris qui doivent être combattus avec les premiers symptômes. On utilise des gas asphysiants ou des ceps
Les lapins peuvent attaquer aussi la culture en mangeant les feuilles mais les dégâts ne sont pas trop relevants.

-Les maladies les plus fréquents son:
Fusarium oxysporum f.sp. gladioli y Fusarium sp.
Rhizoctonia croccorum y Rhizoctonia violacea Tul.
Penicillium verrucosum var. Corymbeferum
Uromyces croci Pass.
Phoma crocophyla Saccardo

8. Récolte

- Époque de récolte : la floraison a lieu entre la deuxième quinzaine d'octobre et la première de novembre en fonction des conditions climatologiques de l'endroit.

-Heure et façon de récolte: selon le pays, la fleur peut se recueillir à l'aube (comme en Espagne) ou à midi (c'est le cas de Grèce). La récolte est réalisée en fonction de la méthode d'émondage.

9. Rotation culturale

Il est recommandé d'effectuer la rotation des cormes tous les 3 ou 4 ans.

Il faut prendre garde d’éviter les sols ayant hébergé durant les 3 dernières années d’autres cultures comme la luzerne, la pomme de terre ou d’autres pouvant avoir des maladies communes avec le safran.

 
 
© 2006 CIVAB. Todos los derechos reservados - Tel. (+34) 967 193 408::: webmaster@civab.com